Relations dégradées, difficultés à se parler, volonté de faire progresser le dialogue social… En collaboration avec la Direccte, l’Aract propose un appui aux entreprises de toute taille et tout secteur qui souhaitent améliorer la qualité et l’efficacité de leurs relations sociales.

Dans quelles situations faire appel au dispositif ?

Dans des situations tendues ou conflictuelles, ou en prévention, le dispositif Appui aux relations sociales permet :

  • de clarifier les rôles de chacun et les conditions pour aborder les sujets sensibles,
  • de restaurer le dialogue entre direction et représentants du personnel, ainsi qu’avec l’encadrement et les salariés,
  • de retrouver la capacité à débattre, faciliter la concertation, se donner de nouvelles règles de fonctionnement et d’échanges.

Il aide également les entreprises qui le souhaitent à mettre en place, développer le dialogue social ou préparer des négociations.

Quels sont ses objectifs ?

Le dispositif Appui aux relations sociales ne vise pas à résoudre un conflit « à chaud » mais à aider les parties de l'entreprise à trouver une solution par elles-mêmes. Elles acceptent, avec l'appui d'un intervenant, d’identifier les problèmes, de formuler des propositions, de les étudier, de s’entendre sur les changements à mettre en œuvre.

Qu'entend-on par relations sociales ?

Les "relations  sociales" désignent à la fois le dialogue social et les relations de travail (équipe, management, direction). Développer les relations sociales, c’est permettre aux acteurs à tous les niveaux de l’entreprise de se concerter et de négocier des solutions mutuellement acceptables et opérationnelles.

Comment fonctionne le dispositif ?

Le dispositif permet l'intervention d'un facilitateur dans l'entreprise pour aider à progresser. Cette intervention nécessite l’accord des parties (direction, représentants du personnel). Formés aux relations sociales, les intervenants (chargés de mission de l’Aract, consultants, agents des services du travail) adoptent une position équidistante vis-à-vis des différentes parties prenantes.

Différentes modalités peuvent être mises en œuvre :

  • séminaire dans l’entreprise (avec alternance de temps collectifs et de groupes de travail par catégorie d’acteurs),
  • formation,
  • formation-action...

Les interventions Appui aux relations sociales sont payantes mais une prise en charge partielle par les fonds publics peut être envisagée dans certains cas, contactez-nous pour en savoir plus.

Des exemples d'intervention Appui aux relations sociales
Transport urbain de voyageurs : un dialogue social dans l’impasse

Six organisations syndicales pour 230 salariés, des grèves, des incidents violents... Le travail de mise à plat des différends pour reconstruire la confiance a été mené lors de séances associant représentants de la direction et des salariés. Dans les semaines qui suivent, la négociation annuelle obligatoire, animée par ce même directeur, se conclut par un accord ; un an après, aucun nouveau conflit ne s’est déclenché.

Entreprise agroalimentaire : une fermeture de site mal engagée

Pour des raisons d’implantation géographique, la fermeture de ce site semble inéluctable. Mais les réunions entre la direction et les délégués achoppent sur les modalités de reclassement ou de licenciement des 100 personnes. Lors d’un séminaire entre direction et représentants du personnel, la mise à plat des craintes, difficultés et souhaits de chaque partie puis l’échange sur ces visions aident à repartir sur des bases assainies.

Un CHSCT pris dans les batailles de position et le formalisme

Ce site emploie 3 000 salariés. Le CHSCT peine à y jouer son rôle malgré le nombre élevé de réunions (14 par an) et la durée des réunions (une journée, voire davantage) ; les pétitions de principe, la dimension politique l’emportent souvent sur le travail plus opérationnel ; les questions mises à l’ordre du jour sont pléthoriques... Un travail sur le fonctionnement souhaité, le fonctionnement actuel, et un plan d’action à mettre en place ont aidé les membres de ce CHSCT à améliorer son efficience.