Conciliation des temps : ne pas oublier le travail !

|

    L’articulation entre vie professionnelle et exercice de la parentalité figure dans le peloton de tête des thèmes retenus dans les accords et plans d’action traitant de l’égalité professionnelle. Entretien de retour de congé de maternité, souplesse horaire pour la rentrée scolaire, interdiction des réunions tardives, conciergerie… La plupart des mesures visent à éviter que l’exercice de la parentalité ne pénalise les femmes et à favoriser un meilleur partage des rôles parentaux. La conciliation des temps vie privée / vie personnelle, est-ce “seulement cela ? Entretien avec Sophie Le Corre, chargée de mission, Aract Auvergne-Rhône-Alpes.

    Entretien de retour de congé de maternité, interdiction des réunions tardives, conciergerie… Ces différentes mesures permettent-elles d’avoir une  approche globale “conciliation des temps”

    Ces différentes mesures d’appui à la parentalité actent ainsi l’imbrication des sphères privée et professionnelle, idées reprises dans l’Accord national interprofessionnel de 2013 sur la Qualité de vie au travail. Mais elles le font de manière timide, en situant la question de la conciliation des temps sur le registre des choix individuels et de leur facilitation par l’entreprise. Pour cette raison, elles risquent fort de rester des mesures « pour les femmes », vues comme des mères exerçant une activité professionnelle. Avec le risque que soit escamoté l’autre terme de la conciliation : celui des contraintes de l’organisation de la production et du travail.

    Quels sont les enjeux de la conciliation des temps à ce titre  ?

    Les enjeux de conditions de travail sont considérables: 2/3 des salariés travaillent avec des horaires qu’on continue d’appeler « atypiques » (travail posté, de nuit, avec des coupures, etc.) et, la part des salariés dont le rythme de travail est déterminé par au moins trois contraintes est passé de 28 % en 1994 à 39 % en 2010 . Pourtant, peu d’entreprises ouvrent le chantier de l’organisation du temps de travail. Outre la technicité du dossier, la difficulté à concilier les enjeux des directions et des salariés n’y incite guère : contraintes productives de continuité du service, contraintes économiques d’allongement de la durée d’utilisation des équipements ou des horaires d’ouverture sont rarement mises en regard des effets sur la santé, l’activité, les collectifs de travail et, l’organisation de la vie personnelle…

    Reconnaître cette pluralité d’enjeux, organiser leur mise en discussion et la recherche de compromis temporels avec les salariés et leurs représentants, c’est ce que propose le réseau Anact-Aract pour dépasser la logique d’arrangements individuels.

    Que fait l’Aract Auvergne-Rhône-Alpes sur ces sujet ?

    L’Aract anime depuis 6 ans la mission Auvergne-Rhône-Alpes pour l’égalité professionnelle et développe également des actions en matière de Qualité de vie au travail et d’appui à l’innovation sociale. Ces expériences peut être mise au service des entreprises qui souhaitent ouvrir le chantier de l’organisation du temps de travail en faisant progresser égalité professionnelle et conditions de travail, à travers un accompagnement paritaire.

    En savoir plus consulter le résultat du sondage de l’Anact sur la conciliation des temps pour la semaine de la qualité de vie au travail 2014