Santé au travail

|

    Augmentation des maladies professionnelles, risques psychosociaux, prise en compte du vieillissement au travail… Les entreprises doivent progresser pour faire face aux enjeux liés à la prévention des risques professionnels. L’objectif ? Donner une place centrale à l’anticipation et favoriser une démarche d’amélioration continue.

    Progression des maladies professionnelles et notamment des troubles musculosquelettiques (TMS), préoccupation croissante concernant les risques CMR (cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction), conséquences sur la santé physique et psychique des nouvelles exigences et organisations de travail etc. De nombreuses raisons incitent les entreprises à mieux prendre en compte la santé au travail.

    Le vieillissement des populations au travail et l’effort demandé aux entreprises en matière d’emploi des seniors représentent une motivation de plus pour réduire les facteurs de pénibilité et de risques pour la santé. Il convient désormais d’organiser les parcours professionnels en anticipant ces questions.

    Les entreprises peuvent progresser dans leurs démarches de prévention. Au-delà de l’obligation d’élaborer un document unique d’évaluation des risques professionnels, beaucoup d’entre-elles font de la prévention des risques un outil d’amélioration continue. Acteurs clé de la prévention, les CHSCT (Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) ont besoin de s’outiller pour jouer pleinement leur rôle en faveur de l’amélioration des conditions de travail.

    L’Aract Auvergne-Rhône-Alpes se mobilise avec vous sur ces questions qui sont aussi des priorités nationales et régionales.

    Contact : Loes Mercier
    Assistante : Virginie Sémavoine