Aménager les postes les plus durs "physiquement" pour les seniors est-ce suffisant pour réduire l’usure ? Comment faire pour ne pas reporter les contraintes de travail "usantes" sur les plus jeunes ? De quelle façon construire une véritable politique de prévention de l’usure et de maintien dans l'emploi en agissant à la fois sur la santé au travail et sur la GRH ?

Postes de travail difficiles, successions de changements non préparés, isolement, manque de formation… sont autant de contraintes qui peuvent avoir des effets sur la santé, la sécurité, l’emploi des salariés en général et des seniors en particulier (maladies professionnelles, absentéisme, démotivation…). Elles ont également des effets sur la qualité du travail, l’attractivité et la performance globale de l’entreprise.

L’usure professionnelle qu’est-ce que c’est ?

L’usure professionnelle est un phénomène d’altération de la santé dû au travail qui s’installe dans le temps en fonction des parcours professionnels des salariés, des contraintes et des risques auxquels ils sont exposés.

Au-delà des problèmes de santé (troubles musculo-squelettiques et psychologiques…), l’usure peut être associée, pour les salariés concernés, à un essoufflement professionnel, voire à une diminution de l’employabilité. Pour les entreprises, elle se traduit par de l’absentéisme, des perturbations de la production, des problèmes de qualité

Trois composantes d’une politique de prévention de l’usure

C’est souvent à la suite d’une déclaration d’inaptitude médicale que l’aménagement d’un poste de travail "usant" est envisagé. Les actions sont alors initiées, dans l’urgence, pour trouver des solutions à des cas individuels problématiques.

La démarche de prévention de l’usure vise à dépasser les réponses apportées aux problèmes au cas par cas. Elle cherche à prendre en compte les spécificités des différentes "populations" au travail (seniors, jeunes, nouveaux embauchés…) tout en améliorant les conditions de travail de tous. Trois leviers sont dans ce but mis en œuvre conjointement.

  • Prévention : permettre à tous les salariés de travailler tout au long de leur carrière en bonne santé (prévention des risques, de la pénibilité).
  • RH : construire des parcours professionnels pour tous (apprentissage, formation, mobilité, possibilité d’évolution…).
  • Engagement : favoriser la motivation et l’engagement (participation des salariés aux projets, coopérations intergénérations…).

shcema sur l'usure professionnelle

 
 
 
 
 
 
 
 
Exemples d’action

Innov’âge dans l’agro-alimentaire : l’Aract a accompagné des entreprises de l’agroalimentaire pour anticiper l’allongement de la vie professionnelle et prévenir l’usure au travail. Projet conduit par Aravis et Moderniser Sans Exclure Rhône-Alpes (MSERA), avec le concours de la Fondation AG2R - Isica, Direccte et FSE.

Partenariat Malakoff Médéric : l’Aract a piloté un projet visant à accompagner 5 entreprises et associations adhérentes de Malakoff Médéric dans la mise en place de démarches de prévention de l’usure. Le guide Prév'Up en tire les enseignements.

Offre de services sur ce thème
Actions collectives pour prévenir l'usure au travail

À la demande des organismes d'appui aux entreprises, l’Aract construit des actions permettant à un groupe de TPE-PME de prévenir l’usure professionnelle (sensibilisation, outillage, accompagnement…). Ces actions combinent appui individuel aux entreprises et sessions collectives. Elles contribuent à la fidélisation du personnel et au maintien dans l'emploi.

Vous êtes intéressé ? Contactez-nous

Ressources sur ce thème