Le secteur médico-social n’échappe pas aux contraintes que subissent les autres secteurs d’activité. Ces contraintes ont des impacts sur la manière de réaliser le travail, le contenu des métiers, les profils recherchés, et, au final, sur le sens du travail. Elles rendent nécessaire le fait de mieux prendre en compte le facteur humain dans les établissements, notamment sur le plan de l’organisation du travail.

Deux constats
  • 1er constat : dans le sanitaire, le social et le médico-social, les indicateurs RH et de santé ne sont pas au vert: absentéisme, turn over, maladies professionnelles (TMS, RPS), taux d’inaptitude élevé… mais aussi problèmes d’attractivité et de recrutement et cela d’autant plus que là comme ailleurs, l’allongement de la vie professionnelle est un enjeu. Tous ces indicateurs reflètent une qualité de vie au travail dégradée et impactent de façon négative la performance des établissements : ils coûtent cher !
  • 2e constat : le secteur subit de fait de fortes contraintes de performance. L’activité évolue doublement. Tout d’abord du fait de la donne démographique et sanitaire: augmentation du nombre de patients ou résidents plus âgés et apparition de nouvelles pathologies. Mais aussi de manière règlementaire (mise en place des Contrats pluriannuel d'objectifs et de moyens par les Agences Régionales de Santé, évaluations…) et structurelle (fusion, regroupement, modification des caractéristiques des bénéficiaires du secteur et de leur prise en charge…).

Or les ressources financières ne sont pas nécessairement en adéquation avec cette nouvelle donne. Les contraintes économiques et budgétaires (tarification, réduction des financements, etc.) impactent fortement l’activité.
Aussi le secteur sanitaire et médico-social vit-il des mutations très fortes liées à la recherche d’économies d’échelle : mutualisation, rapprochement, fusion, réorganisation...

Quelles marges de manœuvre ?

Pour articuler vraiment performance et QVT, il y aurait très certainement des leviers macroéconomiques à activer, des débats de société à avoir sur la façon dont devraient être prises en charge les personnes âgées, les personnes handicapées, les malades … mais pour ce qui concerne l’expérience de l’Aract, aujourd’hui - au niveau des établissements - il semble que des marges de manœuvre existent tout de même.

Sans proposer de solutions toutes faites, les interventions de l’Aract dans les entreprises du secteur permettent de constater que certains établissements du sanitaire et du médico social s’en sortent un peu mieux que d’autres. D’où vient la différence ?

Premier point, ces établissements laissent des espaces pour s’exprimer sur le travail – pas seulement pour discuter mais pour parler de la manière dont le travail se fait, des problèmes rencontrés au quotidien, des contradictions du travail et pour chercher les façons collectives de les résoudre.

Deuxième point, ces établissements recherchent des solutions qui concilient bien être du patient bénéficiaire et bien être du soignant professionnel.

Ensuite, ces établissements rendent possible l’entreaide et les coopérations dans les équipes et entre les équipes dans une logique de pluridisciplinarité.

Enfin, lorsque les établissements en sont dotés, ils donnent la possibilité aux cadres - souvent happés par le reporting et par la mise en place de procédures ou de systèmes très prescriptifs - de venir réellement en appui aux équipes. Ils leur donnent la possibilité d’aider les équipes à faire face à l’extrême variété de leurs métiers, en revisitant les modes de management, en prenant davantage en compte la réalité du travail des professionnels.

En s’appuyant sur les équipes et les collectifs de travail, ces établissements réussissent ainsi un peu mieux à résoudre une équation difficile dont les variables sont performance, qualité de service d’un côté / bien-être des salariés et bien être des bénéficiaires de l’autre.

Offre de services sur ce thème
Formation : initier une démarche Qualité de Vie au Travail dans un établissement Sanitaire, Social et Médico-social

Issue des expérimentations de l’Aract dans le secteur Sanitaire, Social et Médico-social, « Initier une démarche Qualité de Vie au Travail » est une formation de 3 jours adaptée au contexte de ce secteur. Elle permet de repérer et partager les enjeux spécifiques de chaque établissement, les façons de progresser en matière de QVT, d’organiser une démarche en interne, de repérer les thèmes à travailler et s’approprier les outils pour y parvenir et enfin de se projeter progressivement sur une nouvelle manière de faire dans les établissements.  
Cette formation inter ou intra-entreprise, pour des groupes de 8 à 14 personnes, s’adresse prioritairement aux directeurs, cadres et représentants du personnel du secteur SSMS.

Vous êtes intéressé ? Contactez-nous !

Ressources sur ce thème
Actualités sur ce thème
Mardi 18 Décembre 2018
Clusters QVT, c’est parti !
Suite aux travaux réalisés en 2017-2018 par la commission partiaire Qualité de vie au travail dans les Etablissements Médico-sociaux, la Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS) a défini une stratégie nationale pour promouvoir la mise en place de démarches QVT dans les établissements médico-sociaux (Ephad et établissements pour personnes handicapées)