Un an après avoir réalisé une première consultation sur le télétravail en temps de crise, le réseau Anact-Aract a lancé, de février à avril 2021, une nouvelle enquête auprès des télétravailleurs pour apprécier les évolutions des pratiques et leurs effets. Résultats ? Si certaines dimensions semblent mieux prises en compte (équipement, horaire, conciliation des temps…), les difficultés se font toujours entendre – sans entamer l’envie de télétravailler dans la durée.

Les chiffres clés de l'enquête nationale

Réalisée du 8 avril ou 10 mai 2020, la précédente consultation du Réseau Anact-Aract sur le télétravail tirait le conclusion que “Le télétravail, s’apprend, s’organise et s’anime”.
Après une année de télétravail massif, entrecoupée de périodes de confinement, les conditions ont-t-elles été réunies pour que les télétravailleurs s’organisent de manière plus satisfaisante, plus efficace, et plus propice à la conciliation des temps ? Qu’est-ce que les collaborateurs, les managers, les collectifs de travail ont appris ?

infographie-consultation-teletravail-1er-trim-2021_0.png

3 points à retenir :

  • 1. Equipement de travail, adaptation de l’activité, expérience : des facteurs facilitant le télétravail
  • 2. Des fonctionnements collectifs affectés par la distance, des risques pour la santé
  • 3. “Organisation hybride” : un nouveau challenge

Lire l'article complet de l'Anact

 Résultats de la région Auvergne-Rhône-Alpes

button_telecharger-les-resultats.png