Avec la pandémie de covid-19 et l’entrée dans la récession, l’emploi s’est fortement rétracté en France : 30 % des actifs occupés le 1er mars 2020 sont à l’arrêt deux mois après. Mais la pandémie a également modifié les conditions de travail des Français, bouleversé l’usage du logement et renforcé les inégalités de sexe – au risque de se transformer en effets structurels sur le long terme.
Ainsi, les cadres, qui ont plus souvent gardé leur emploi, ont massivement basculé en télétravail avec le confinement au contraire des autres catégories sociales.
Pour les femmes, la crise sanitaire et désormais économique a nettement dégradé leur situation : elles ont plus souvent perdu leur emploi et leurs conditions de travail sont moins bonnes que celles des hommes. Si le télétravail recouvre des réalités différentes, il s’accompagne plus souvent d’une dégradation des liens avec les enfants.

Retrouvez la publication de l'Institut National d'Etudes Démographiques